• L'horreur coulissante

    L'horreur coulissante

    Elle aurait pu renier sa victoire, demander pardon,
    mais elle va juste suspendre un peu les légitimités:
    le monstre a faim de chair fraîche.

    Son langage, autrefois optimiste,
    tourne à présent autour de l'idée que tout le monde est vieux,
    trop vieux, qu'il n'y a plus rien à faire.

    Il a l'air bien silencieux celui qui était venu
    nous expliquer que chez lui on tuait les gens
    et que cette vision l'avait rendu plus mature.

    Adulte, il a trempé dans le massacre
    et trouvé une issue salvatrice, véhiculant en lui,
    à sa sortie du combat, les miasmes de la cruauté.

    Alors je préfère encore que sa femme dise
    que désormais tout est devenu vieux, la jeunesse,
    mais aussi les miasmes de l'indicible cruauté.

    Mais le sens de la vie va toujours quelque part.
    On ne peut pas se contenter d'être vieux,
    laissant simplement le gouvernail aux jeunes.

    Un mot parfois peut faire la différence
    entre une situation et une autre:
    adulte est un mot devant finir par s'associer avec responsabilité.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :